Autonomisation du Maritime
© Getty Images

Autonomisation du Maritime

Moins de GES, plus d’efficacité pour un nouveau monde

Les briques du navire autonome portent les évolutions du maritime

Porté par les évolutions du numérique et du NewSpace, le secteur maritime est en pleine évolution pour répondre aux besoins de plus en plus pressants de l’humanité. Grâce aux données spatiales, nous pouvons concilier développement maritime et préservation de l’environnement marin.

Mobilité
Le secteur maritime transporte 90% du commerce mondial

Le secteur maritime assure 90% du commerce mondial et donne accès à de nombreuses ressources naturelles. De nouveaux métiers se développent autour des énergies renouvelables, de l’aquaculture, des biotechnologies, de la surveillance des trafics toujours plus nombreux…

Face à une forte concurrence, le recours à des fonctions plus automatisées devient essentiel et, sans l’être totalement, les bateaux gagnent en autonomie. Parallèlement, face à une emprise anthropique trop violente, il faut augmenter les actions de protection et de connaissance de nos océans.

  • Le spatial contribue à la fois à un nouveau pilotage, à un meilleur suivi des opérations à distance et à la protection du monde marin.

La France avec son littoral et ses COM possède la seconde zone économique exclusive. Son activité classique en la matière en fait un des pays de premier plan économique.

Très tôt le spatial français a su se positionner pour être un des leaders dans la recherche océanographique, piliers notamment du GIEC et de la prise en compte du changement climatique.

La plus-value du spatial

Télécommunications

Les télécommunications par satellite ont sorti le monde maritime de son isolement. Pour ce secteur qui s’industrialise, le besoin en débits évolue, la protection des échanges devient cruciale, la latence de transmission est désormais une clé.

Autant de nouvelles demandes que peuvent satisfaire les télécommunications spatiales.

Avec Connect by CNES, les utilisateurs pourront trouver des idées, de nouvelles options et la validation de leur solution en s’appuyant notamment sur le service CESARS.

Picto Télécommunications par satellite

Géolocalisation

A l’instar des grandes courses au large, le routage a pris une autre dimension, loin des grandes cartes marines et du sextant.

Navigation littorale ou en pleine mer, pêche artisanale ou industrielle, ports, plateformes maritimes, navire autonome… L’arrivée de Galileo, le système de géo positionnement européen, joue un rôle majeur dans le développement de nouveaux services liés à l’optimisation de la navigation.

Le principal facteur différenciant de Galileo concerne l’intégrité du positionnement, notamment en lien avec la sécurisation de l’émission du signal et l’augmentation de la précision. Cette garantie d’intégrité est essentielle pour assurer une fonction de guidage sûre pour les véhicules autonomes.

Les experts du laboratoire GUIDE vous accueillent pour évaluer et accompagner vos projets en lien avec la géolocalisation.

Picto Géolocalisation

Observation de la Terre

L’imagerie satellitaire joue également un rôle majeur dans le développement d’une cartographie à l’échelle mondiale et elle est utilisée pour créer des cartes Haute Définition nécessaires au guidage de tous navires et en particulier des véhicules autonomes. Les opérateurs et armateurs ont besoin de cartographies régulièrement mises à jour. Le Shom est déjà acteur, nous contribuons à son activité.

Quand opérateurs et armateurs ont besoin de cartographies régulièrement mises à jour, l’imagerie satellitaire produit, à l’échelle mondiale, des cartes Haute Définition nécessaires au guidage de tous navires, en particulier autonomes.
Le spatial soutient également le maritime dans son effort pour diminuer ses impacts sur l’environnement, notamment en affinant le routage pour estimer des parcours moins énergivores. Là, combinées à des données in situ, les données spatiales relatives aux vents, vagues, courants, températures de surface, salinité etc. sont un atout majeur, y compris pour préserver les ressources naturelles, par exemple en évitant les zones de reproduction de certaines espèces marines.

Les experts du Lab'OT, le laboratoire d'Observation de la Terre du CNES, vous accueillent pour évaluer et accompagner vos projets en lien avec la mobilité intégrant des données d'observation.

Eolab - Le laboratoire d'observation de la Terre du CNES

Comment surveiller la pêche illégale en pleine mer ? Et si les albatros, suivis par satellite, devenaient les nouveaux patrouilleurs des océans ?

Soyez curieux, regardez par ici !

Des solutions opérationnelles

  • Travaux marins et sous-marins à distances : suivi visuel et télécommandes à distance d’un drone sous-marin rattaché à un navire de surface lui-même autonome. Besoin de grands débits à faible latence.
  • Quadrillage d’une zone marine par une flotte de drones de surface : repérer des éléments recherchés dans la zone ou entrant dans celle-ci en vue de recherche scientifique ou de surveillance de zone. Besoin de positionnement relativement précis surtout entre les éléments de la flotte et de communication à forts débits.
  • Transport de marchandise sur bateau à voile : pilotage du navire en optimisant le routage en fonction des prévisions de météorologie, des connaissances des vents, vagues et courants et de flottabilité de l’eau (température de surface, salinité…). Besoin de toutes ces données en prévisionnel et au plus près temporellement de passage.
  • Services pour plateforme : Approche et appontage à des plateformes offshore. Besoin de la connaissance de la forme structurelle de la plateforme et de ses derniers aménagements et en information précise et intègre de la position et de la vitesse du navire lors de l’approche.

Des exemples concrets menés avec nos partenaires

Une coopération avec le CMF et le GICAN

Grâce à une nouvelle coopération, Connect by CNES rejoint le groupe d’échanges entre les institutionnels comme le CMF (Cluster Maritime Français) et le GICAN (Groupement des Industries de la Construction et des Activités Navales), les industriels et les armateurs. Portant sur le MASS (Maritime Autonomous Surface Ship) et la T2EM (Transition éco-énergétique maritime), ces échanges permettent en outre de construire une vision et des éléments de langage que le maritime peut porter sur le spatial (Galileo, EGNOS, EMSA - European Maritime Safety Agency…).


Une coordination avec les Pôles de compétitivité MER

Tous deux chargés de porter, aider et soutenir les évolutions de projets industriels en France, le Pôle Mer Bretagne Atlantique se consacre au green ship (prise en compte technique de la transition éco-énergétique) quand le Pôle Mer Méditerranée se concentre sur le smart ship (autonomisation des fonctions d’un navire).

Au-delà d’une coopération pour l’apport des services de Connect by CNES sur des projets ponctuels, le CNES participe aux groupes de travail sur les différentes fonctions des projets maritimes (télécoms, géolocalisation, navires et ports, état de la mer, jumeau numérique, cyber-sécurité…).

Picto projets partenaires

Connect by CNES vous accompagne

Avec Connect by CNES, vous pourrez faire évoluer vos idées, concevoir de nouvelles options et faire valider vos solutions grâce aux experts CNES du centre CESARS (télécommunications), du laboratoire GUIDE (géolocalisation) et du Lab’OT (observation de la Terre).

Déjà acteur aux côtés du Shom (Service hydrographique et océanographique de la Marine), nous tissons un réseau toujours plus solide de partenaires maritimes, peut-être bientôt les vôtres !

Consultez nos fiches mobilité maritime

Documentation disponible
Documentation disponible

Votre interlocuteur maritime

Eric vous accompagne sur les questions liées à la mobilité et au maritime. N'hésitez pas à nous écrire, nous lui transmettrons votre demande.

Eric
Eric, votre référent mobilité