Biodiversité
L'Ile des Pins vue par le satellite Pleiades - © CNES/Distribution Airbus DS, 2014

Biodiversité

Mieux connaître pour mieux protéger

Les satellites, alliés de la biodiversité

La Terre, les Océans, le climat, les ressources naturelles, l’agriculture, la flore, la faune, l’activité humaine… Il est urgent et indispensable de protéger la planète, les espèces les plus menacées mais aussi celles que nous consommons à grande échelle.

Les satellites sont incontestablement la meilleure réponse à ces défis.

Environnement
Les enjeux environnementaux, une priorité actuelle où chacun peut agir

Seuls les satellites sont capables de zoomer de l’échelle planétaire à locale. Ils sont également le seul recours pour étudier les espèces évoluant en milieu extrême. Ils constituent enfin un outil inégalé en gestion de crise suite à une catastrophe naturelle ou industrielle.

La plus-value du spatial

La donnée satellite s’avère particulièrement pertinente du fait de ses capacités à :

  • Analyser des étendues très vastes, accessibles ou pas, en toutes circonstances et à tout moment
  • Observer à différentes échelles, allant d’images macro (départs de feu, grandes inondations, crises…) à la très haute résolution, meilleure que le mètre (zones à enjeux, suivi de végétation, agriculture…)
  • Suivre régulièrement et dans la durée les évolutions du territoire et de ses éléments : zones urbanisées, forêts, trait côte, rivières, panaches de rivières en mer, suivi agricole, qualité de l’eau, surfaces inondées, lacs d’irrigation ou barrages…
  • Observer en temps réel et de façon quasi permanente grâce aux satellites météo des évènements très dynamiques tels que les nuages et phénomènes météo, les pollutions aquatiques ou marines etc.
Plus-value de la donnée satellitaire
Les données issues des satellites présentent un potentiel très intéressant dans les domaines de l'environnement et de la biodiversité

Agriculture, déforestation, activités minières, chasse, pêche, changement climatique, pollutions... de nombreux facteurs altèrent et réduisent les écosystèmes et la biodiversité. Comment le spatial contribue à inverser cette tendance ?

Soyez curieux, regardez par ici...

Des exemples concrets menés avec nos partenaires

Les données fournies par les satellites, combinées à d’autres sources d’analyse (capteurs au sol, balises de suivi, recensements…) et enrichies d’autres paramètres (comptages d’animaux, statistiques diverses et variées -climatiques, fréquentation, attaques de troupeaux…-) contribuent à nombre de services, comme :

Suivi des espèces animales

Pour mieux les comprendre et mieux les protéger (zones de migrations, adaptations au changement climatique, évolution des populations…)

  • Le réchauffement climatique dans les pôles
    La société CLS a équipé neuf cents ours polaires de colliers Argos afin de suivre leurs déplacements. Les données recueillies sur les réactions de l’espèce face aux modifications de son territoire permettent aux scientifiques de sélectionner des zones d’habitat potentiel et de les sanctuariser.
  • Préserver les migrations
    En couplant le tracé de migration d’une espèce équipée de balises à celui des bateaux de pêche et/ou du trafic touristique, il est possible de faire ressortir un éventuel impact de l’activité humaine sur la biodiversité.
  • Rendre les territoires respectueux des écosystèmes présents
    En Sibérie, la fonte prématurée des glaces et la traversée de leurs territoires d’hiver par des routes et des pipe-lines ont conduit les rennes sauvages à considérablement modifier leurs périodes et trajectoires de migrations. Observé grâce aux balises Argos, ce phénomène a conduit les autorités locales à créer un site naturel dans la nouvelle zone de concentration des rennes.
Picto projets partenaires
Les données satellitaires contribuent au développement de nombreux services

Optimisation de la gestion et l’exploitation des ressources naturelles

  • Protéger les forêts alsaciennes
    Pour un suivi du foncier forestier en Alsace, le SERTIT, plateforme spécialisée dans le traitement d’image et la télédétection, a établi une cartographie de référence à partir des données de la famille des satellites SPOT. Celle-ci met en exergue un défrichement régulier sans extension forestière ni reforestation, au bénéfice de l’étalement urbain, du vignoble et de l’extraction minérale. Cet outil de suivi du foncier forestier par télédétection est utilisé pour actualiser les indicateurs des Orientations Régionales Forestières (ORF) et contribue aussi à d’autres applications.
  • Des cartes de l'enneigement tous les 5 jours
    Avec une couverture globale à 10 m de résolution tous les cinq jours, le satellite Sentinel-2 ouvre de nouvelles perspectives pour le suivi de l’enneigement. Cela permet d'avoir une carte de l'enneigement des principaux massifs montagneux français, tous les 5 jours et gratuitement.
    Ceci intéresse par exemple les acteurs de la biodiversité comme les Parcs Nationaux pour le suivi des espèces.
    D'autres y verront un intérêt pour le suivi de la ressource en eau et des risques potentiels, ou pour accéder à l'enneigement annuel d'un lieu précis. Des secteurs comme le tourisme peuvent y avoir recours pour définir s'il convient ou pas d'ouvrir une piste de ski dans un endroit donné.
    Cette cartographie de l'enneigement, mise à jour tous les 5 jours, est disponible gratuitement sur la plateforme du Pôle THEIA.

Connect by CNES vous accompagne

Les actions liées à la protection de l’environnement constituent une priorité pour les équipes Connect by CNES.

Nous vous encourageons à nous parler de vos projets : nous pouvons les accompagner, vous faire bénéficier de notre expertise unique dans l’utilisation des données spatiales pour développer de nouveaux services et vous mettre en relation avec des acteurs de l’écosystème.

Votre interlocutrice biodiversité

Aurélie vous accompagne sur les questions liées à l'environnement et à la biodiversité. N'hésitez pas à nous écrire, nous lui transmettrons votre demande.

Aurélie
Aurélie, votre référente environnement